Régiment d'Assaut du Grand-Empire

Forum de la Compagnie R.A.G.E. (Régiment d'Assaut du Grand Empire). MMORPG Combattre ou Mourir: http://www.combattre-ou-mourir.com
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La quête d'une soeur disparue...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kermanov
Colonel de Compagnie
Colonel de Compagnie
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 31
Localisation : Vaucluse (84)

MessageSujet: La quête d'une soeur disparue...   Mar 21 Aoû - 22:50

Moscou - Russie
19 Mai 2157 - 10h57


Après un trajet interminable, le vol n°6110 d'Imperioflot se posa sur la piste de l'aéroport LoloAsrenetievo.
En marchant d'un pas droit et rapide dans le hall de l'aéroport, Zaïtsev, anciennement Matveï Godanov se remémorait certaines paroles entendues plusieurs mois auparavant...


Citation :
Oleg Andropov: Matveï Timofeïevitch Godanov, fils de Timofeï Ivanovitch Godanov fondateur et dirigeant des FSRL, Forces Spetsnaz de la Russie Libre, groupe terroriste indépendantiste visant la division de notre Saint Empire et la restitution des anciennes frontières sino-russes. Mort le 13 Mars 2147 assassiné par balles à Moscou...
Matveï: C'est vos hommes qui l'ont eu !!! Je le sais !!!
Oleg: J'aurais aimé... Vous croyez le savoir parcequ'on vous l'a dit... Et qui vous l'a dit ??? Dmitri Petrovitch Astanov.
Matveï: Comment avez-vous...
Oleg: Et ça ne vous parait pas bizarre que le bras droit de votre père soit présent sur les lieux du meurtre, qu'il en réchappe, qu'il vous le dise et que le lendemain de votre départ à l'ouest, prenne la direction de groupe ???

[...]

Oleg: Vous avez un ennemi... Quelqu'un qui vous a fait croire que votre famille avait été assassinée par mes hommes alors que...
Matveï: Astanov... Ouais et alors... Je l'attends de pied ferme...
Oleg: S'il sait que vous êtes en vie, ce qui arrivera si vous ne changez pas d'identité, ça serait regrettable pour Svetlana...

[...]

Matveï: Elle est vivante...
Dzerjinski: On dit merci qui ?
Oleg: C'était ça la mission de Dzerjinski... Astanov a fait croire les même chose que vous à votre soeur... Elle a maintenant 19 ans, croit que vous êtes morts avec vos parents, assassinés par les méchants services secrets impériaux... Et vouait une admiration sans faille à Astanov qui l'avait receuillie...
Matveï: Vouait ?
Dzerjinski: Elle a arrêté de l'admirer quand, dès qu'elle a eu 15 ans, il la forcée à se prostituer pour lui...

Zaïtsev, sortit de l'aéroport après avoir remplit les formalités d'usage... Officiellement, il était un valeureux soldat du corps expéditionnaire qui avait gagné une permission bien méritée...

Cette permission, promise au Kenya par Alexeï Sejanus, il l'attendait depuis longtemps... En attendant cette permission, il n'avait fait qu'une chose... Tuer, comme une machine... Engagé comme "drône de combat BORG", il avait passé les trois semaines précédantes à "assimiler" de nombreux lunaires et alliés.
Cette permission tant attendue, il n'allait pas la gaspiller dans un bar luxueux ou en bord de mer entouré de filles... Cette permission était une couverture pour une opération personnelle qu'il planifiait depuis désormais 3 mois...

Zaïtsev avait à peine atteint le trottoir qu'une puissante BMW dernier cri s'arretta devant lui, la portière arrière s'ouvrant comme par magie... Sans hésitation, Zaïtsev monta dans la voiture. Et il adressa un grand sourire à l'homme assis à sa gauche.


Zaïtsev: Oleg Arkkadeïevitch Andropov... encore toi... Je suppose qu'on peut se tutoyer maintenant.
Oleg: Bien sur... D'autant plus que j'ai été dégradé.
Zaïtsev: QUOI ?!?
Oleg: Bah ça a toujours été comme ça... Dès qu'un gradé des services secret commence à avoir trop de popularité et donc trop de pouvoir, il est dégradé... Pour éviter de représenter un danger envers le pouvoir en place. On m'a proposé un poste haut placé dans la bureaucratie mais j'ai refusé, demandant un poste moins haut placé sur le terrain... C'est moi qui dirige l'opération...
Zaïtsev: J'ai donc vraiment carte blanche pour tout...
Oleg: Officieusement ouais... Tant que ça a aucune répercution négative dans les médias...
Zaïtsev: Super... Première étape ?
Dzerjinski: Constituer une équipe camarade.

Zaïtsev sursauta, il vit le passager avant se retourner et lui adresser un grand sourire...
Dzerjinski, le pro de l'infiltration qui avait été son binôme pendant deux mois avant de rempiler suite au retour de Kermarec/Kermanov, le regardait d'un air amusé...
Rien qu'avec Oleg Andropov et Felix Dzerjinski de son côté, Zaïtsev se sentait déjà on ne peut plus sur de lui...
Et il n'était pas au bout de ses surprises...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://com-rage.team-talk.net
Kermanov
Colonel de Compagnie
Colonel de Compagnie
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 31
Localisation : Vaucluse (84)

MessageSujet: Re: La quête d'une soeur disparue...   Mar 21 Aoû - 22:52

Moscou - Russie
Même jour, 22h32


Lorsque Zaïtsev vit la silhouette de l'homme lui barrer la route d'un air menaçant, il pensa tout d'abord que Galrauch avait déserté à son tour et se tenait devant lui... Mais non, l'homme parla en russe et la voix n'était pas celle de Galrauch, même si la ressemblence physique était troublante.


Videur: Désolé, seuls les VIP sont autorisés à entrer dans cette annexe du club.
Oleg: Mais nous sommes des VIP...

Le videur fit disparaître d'une main experte la liasse de 20 000 Roubles tendue par Oleg Andropov et il laissa le passage aux trois hommes...
Dès les premiers pas à l'intérieur du club, ils furent frappé par un mélange hybride de mélodies de jeux vidéos rythmées par des basses surdistortionnées au tempo tellement rapide que le son évoquait des raffales de M249 aux oreilles de Zaïtsev qui apprécia immédiatement la "musique".
Ils allèrent s'asseoir à une table, après avoir commandés une vodka chacun... Une strip-teaseuse vint à leur table et commença à se dandiner, Dzerjinski lui fourra un gros billet dans le string et la poussa gentiemment vers une table voisine.


Zaïtsev: Bon... Dîtes-moi tout...
Oleg: Après avoir éliminé ton père et ses plus fidèles lieutenants, Astanov a pris le contrôle des FSRL, il a stoppé les activités révolutionnaires du groupe pour se concentrer sur le business... Trafic d'arme, prostitution, drogue, blanchiemment d'argent et j'en passe... C'est désormais le n°1 de la pègre Moscovite... Ce club lui appartient d'ailleurs si mes souvenirs sont bons...

Zaïtsev lança un regard distrait en direction de l'une des strip-teaseuse... Il sentit une vague de rage l'envahir à la seule pensée que quelquepart, dans un club similaire à quelques kilomètres de là, ça soeur se dandinait elle aussi pour quelques billets qui n'iraient même pas dans sa poche...

Zaïtsev: On se le fait quand ?
Dzerjinski: Quand j'aurais constitué l'équipe...
Zaïtsev: Combien de temps ?
Dzerjinski: Juste à passer 2, 3 coups de fil et j'ai 4 tireurs et 2 chauffeurs...
Zaïtsev: Fiables ?
Dzerjinski: Normalement oui...
Zaïtsev: Normalement ?
Dzerjinski: Astanov a des taupes partout...

Zaïtsev était en train de maugréer, lorsqu'une autre fille vint faire sa danse... Zaïtsev leva les yeux vers elle pour lui dire d'aller voir ailleurs, tandis que la jeune fille commençait à se trémousser lorsque leurs regards se croisèrent... Ils se figèrent tous deux...

Zaïtsev: Svetlana...
Svetlana: M... Matveï ???

Sous les regards ahuris des gens les entourant, Svetlana se jeta en couïnant dans les bras de son frère...
Oleg et Dzerjinski se jetèrent un regard alarmé... Ca n'était pas du tout prévu comme ça... Ils ne savaient pas que comme par hasard, la soeur de Zaïtsev serait dans ce club, ce soir précis...
Ca chamboulait toute l'organisation... Déjà un groupe de sbires patibulaires commençaient à marmonner à voix basse et faisant signe dans leur direction.


Oleg: Faut pas trainer.
Zaïtsev: Je part pas sans elle.
Dzerjinski: De toute façon si elle reste elle est grillée.

Ils se levèrent, lorsque celui qui semblait être le gérant de la boite appelé en hâte par les videurs arriva en trotinnant vers Svetlana...
Le petit homme se mit à fulminer contre la soeur de Zaïtsev s'imaginant qu'elle osait avoir un comportement non-sexuel avec un client.


Gérant: Espèce de sale Souka !!!
Zaïtsev: Toi le nain j'te conseille de parler à ma soeur sur un autre ton...

Disant celà, il s'était redressé de toute sa hauteur et toisait le petit homme d'un air mauvais... Ce dernier, les yeux ronds comme des soucoupes marqua un temps d'arrêt puis recula mû par la terreur.
Puis comme réconforté par le cercle menaçant des sbires, mains sous le veston prêts à sortir leurs armes, le gérant de la boite repris un peu son calme et dit d'une petite voix stridente.


Gérant: Ecoutez... Je ne sais pas qui vous êtes... Je sais en revanche que son frère est mort depuis longtemps... Je sais également que je suis un proche collaborateur du camarade Astanov et que...
Zaïtsev: Si vous étiez si proche que ça d'Astanov vous sauriez qu'il m'a exilé en France ou j'ai rejoint l'armée de l'Alliance Terrestre avant de transfuger à l'armée du Saint-Empereur.

Sitôt cette révélation énoncée, Zaïtsev sut qu'il avait gaffé... Certes l'effet recherché était atteint, un silence pesant plânait dans le night-club moscovite et le gérant était devenu blême, néanmoins, il avait par corrolaire avoué qu'il avait un certain nombre d'implants et qu'il serait donc une cible dangereuse...
Et en effet, certains gardes, après s'être échangés un regard alarmés s'emparèrent déréchef de leurs armes et les pointèrent sur Zaïtsev, Dzerjinski et Andropov... Désarmés, face à une dizaine d'adversaires armés d'armes de poings, les 3 hommes étaient perdus, à moins d'un miracle...
Une fois mis en joue par les sbires, sous le regard triomphant du gérant, les 3 hommes se regardèrent... Le silence en devenait oppressant, le DJ avait stoppé son set depuis un bon moment déjà... On aurait entendu une mouche voler aussi la voix guturale du videur positionné à l'entrée du club se fit entendre même à l'interieur.


Videur: Désolé, seuls les VIP sont autorisés à rentrer dans cette annexe du club.
??? Je vois... Attendez, voici mon pass VIP...

Zaïtsev sursauta en entendant la voix... non c'était pas possible...
La porte vola en éclat sous le poids du videur désormais proprement coupé en deux morceaux de part égales.
Une silhouette entra dans la pièce un grand sourire guilleret illuminant son visage émacié bourré de cicatrices...


Dark-Seven: Héhé, vous allez rire mon ptit Godanov, mais chemin faisant j'ai croisé dans un bar un ami de nos regrettés Kriska et Zubrowka et il m'a dit vous avoir vu dans le coin... J'ai pas résisté à l'idée de venir dire bonjour à ma façon...

Eberlués, les gardes fixaient Dark-Seven sans trop savoir que faire...
Profitant de la surprise occasionnée, Zaïtsev saisit le garde le plus proche au poignet et d'un mouvement rotatif parfaitement orchestré envoya à terre le malheureux, son pistolet semi-automatique se retrouvant comme par magie dans les mains de Zaïtsev qui pivota, se rendit compte que Dzerjinski et Oleg en avaient fait de même au même moment, et il ouvrit le feu.

Une fraction de seconde plus tard, Neocam fit irruption dans la salle à son tour, et entreprit d'arroser les sbires à coups d'AK47, tandis que Dark-Seven se livrait à son sport favoris, le découpe-méchants...
Même pas un coups de feu ne fut tiré par les gardes qui, pris au dépourvus, périrent ou se rendirent tous... Mal leur en prit car pour éviter qu'Astanov soit mis au courant de son retour, Zaïtsev les tua froidement.
La salle sécurisée, Zaïtsev s'approcha de Dark-Seven...


Zaïtsev: Nom de dieu... Tu tombes à pic DS...
Dark-Seven: Ca me fais bizarre de pas t'entendre m'appeler Capitaine Dark-Seven... Bon... C'est quoi le but de ces rejouissances auxquelles ont vient de prendre partie ?
Zaïtsev: Bein... En condensé, la libération de ma soeur, ça c'est fait et reste la vengeance de mes parents...
Dark-Seven: Sympathique... On en est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://com-rage.team-talk.net
Kermanov
Colonel de Compagnie
Colonel de Compagnie
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/08/2007
Age : 31
Localisation : Vaucluse (84)

MessageSujet: Re: La quête d'une soeur disparue...   Mar 21 Aoû - 22:52

Auberge "L'Empereur" - Smolensk - Russie
23 Mai 2157 - 10h02


Oleg:
Oh, Zaïtsev, tu dors ou quoi ?!?

Zaïtsev sursauta, il révassait... Deux jours déjà que sa soeur état partie, ils avaient à peine eu le temps de se parler qu'elle avait du s'en aller pour une "planque" sécurisée des Services Secrets Impériaux...
Zaïtsev pensait à elle, lui qui n'avais jamais été amoureux d'une fille, privilégiant toujours le sexe, ressentait cet amour familial lui tirailler l'esprit... S'il était tué au cours de sa permission, il ne serait pas cloné, il serait mort pour de bon laissant sa soeur à la merci de n'importe quel "ennemi".
Bref, pour la première fois depuis 2 ans, il redoutait l'idée de se prendre une balle bien placée...

Il se tourna vers Oleg Andropov qui l'interpelait, fit un tour de table... Dzerjinski, Dark-Seven, Neocam et les 6 mercenaires "presque" dignes de confiances dénichés par Oleg et Dzerjinski.
Il baissa furtivement le regard et marmonna.


Zaïtsev: Je... Oui... Désolé...
Oleg: Bon... Donc comme je le disais, nous sommes 11 même à 5 par voitures, il nous en faut une troisième...
Zaïtsev: Des vannes suffiront.
Oleg: Non, en cas de fuite nous ne seront pas assez rapide...
Zaïtsev: Si on fuit c'est que la mission a échouée... Je ne fuirais pas.
Dzerjinski: Pas forcément, on peut très bien tuer Astanov et tous ses gardes mais se retrouver avec la police qui n'est pas au courant de l'opération sur le dos... Et donc une nuée de journalistes. Donc il nous faut de quoi fuir.
Dark-Seven: Pourquoi l'un d'entre nous ne resterait pas tout simplement ici ?

A peine toutes les personnes présentes avaient approuvées l'idée, que tous les regards se tournèrent vers Neocam... Le plus baraqué de tous les mercenaires, un ancien agent des forces anti-terroristes nommé Ivan Kolevski dit d'une voix sincèrement inquiète.

Kolevski: La demoiselle ferait mieux de rester à l'arrière, elle serait plus en sûreté...
Neocam: Allonge-moi...
Kolevski: Je... Pardon ??? Shocked
Neocam: Un combat à un contre un, le perdant reste à l'arrière.
Kolevski: Ah... Euh... Vous plaisantez... Je ne veux pas vous faire mal...
Neocam: Je n'aurais pas mal.
Kolevski: Jamais je pourrais...
Neocam: Les russes sont réputés pour être bons en arts martiaux et en auto-défense, je te demande pas de ma casser la gueule, juste de me faire aller au tapis.

Kolevski se tourna vers ses camarades, tous le regardaient d'un air narquois, Dark-Seven ne semblait pas opposer d'objection à ce qu'il "se fasse" sa copine, Oleg lui-même fit un signe affirmatif signifiant "vas-y".
Le russe s'avança, fit un geste en direction de la jeune femme, une feinte pour cacher une autre prise... radicale...
Mais au moment ou il saisissait sa "proie" celle-çi lui échappa et sans comprendre ce qu'il se passait il se sentit hâppé par une main douce mais ferme et quasiement instantanément il se retrouva allongé sur le dos...

Finallement, Kolevski se releva, vaincu, adressant un regard à la fois outré et amplit d'admiration et de respect à Neocam, bon perdant il osa un sourire, même si en son fôr intérieur il était dégoutté de se retrouver sur la touche...
C'est le moment que choisit Youri Rouglovets, un petit estonien teigneux adepte des coups bas pour ricaner.


Youri: Tu t'es fais allonger par la gamine !!!

Ivan Kolevski se tourna vers Rouglovets une étrange lueur dans les yeux, puis soudain il répéta les paroles de Neocam un grand sourire aux lèvres.

Kolevski: Un combat à un contre un, le perdant reste à l'arrière.

Sans que Rouglovets n'ai eu le temps de répondre, Kolevski lui décocha une droite magistrale qui l'allongea sous les rires de toute la troupe et le regard attéré de l'aubergiste.
Dark-Seven lui-même se dérida et s'exlama.


Dark-Seven: Certes, tu t'es fais allonger par ma copine, mais t'es quand même des notres.
Dzerjinski: C'est donc décidé, Rugovlets tu resteras à l'arrière... Et tu auras un supplément par rapport aux autres...

La quasi-totalité des personnes adressèrent un regard outré à l'espion russe, mais Zaïtsev comprit qu'ainsi, avec l'appat du gain, ils empéchaient Rugovlets (apparemment un sacré connard) de les vendre en cours de mission...

Oleg: Bien, premier groupe opérationnel dans la voiture 1, moi, Kolevski, Ilouchenko, Kolev. 2ème groupe oppérationnel dans la voiture 2, Zaïtsev, Dzerjinski, Dark-Seven, Neocam. Le groupe 2 se dirigera vers les appartements d'Astanov pour le "neutraliser", pendant ce temps le groupe un les couvrira et fera diversion.
Dzerjinski: Camarade Oleg Arkkadeïevitch Andropov, êtes vous sur de...
Oleg: Malgrès ma cinquantaine qui approche, je suis encore débrouillard avec un flingue... Et ça me manque l'action.
Dzerjinski: Ok...
Oleg: Bien... L'opération se déroulera cette nuit, infiltration dans la datcha de ce salopard à 3h du matin... Je vous conseille de faire une sieste cet après-midi... L'empereur vous garde.

La troupe se disperça et tout le monde retourna dans sa chambre devant l'aubergiste éberlué... Une fois tout le monde partit, ce dernier secoua la tête pensant avoir à faire à une sorte de secte ou société secrète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://com-rage.team-talk.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quête d'une soeur disparue...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La quête d'une soeur disparue...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allez zou bébé ! Va dormir avec ta soeur !
» Livre aidant a comprendre l'arrivée du petit frere/Soeur
» Soeur Emmanuelle
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans
» Recherche personne disparue du Havre vers 1913

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Régiment d'Assaut du Grand-Empire :: Chroniques-
Sauter vers: